Accueil > Articles > Red7, si la règle ne vous convient pas, changez-la !

Red7, si la règle ne vous convient pas, changez-la !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 356 vues 8 minutes de lecture

Un peu de rouge. Puis un savant mélange et hop, du orange à rajouter sur la palette. Mais avec un 4 alors ! Et si le 4 ne vous convient pas, ajoutons du bleu et le violet en 7 va forcément l’emporter ! Vous n’y comprenez rien ? C’est normal, pas de panique, on va tout vous expliquer.

Vous les connaissez sûrement pour leurs wargames… Ou alors pour leurs jeux experts… Mais alors, qu’est-ce qui a bien pu se passer chez Nuts! pour qu’ils nous sortent un jeu de cartes ? Il faut le reconnaître, c’était plutôt inattendu de retrouver un jeu de cartes, très abstrait, chez un tel éditeur qui s’était jusqu’ici davantage positionné sur des opus destinés à un public averti. Mais cela, c’était avant la nouvelle gamme « Nuts! Family ». Un label parlant et dont le premier titre est le jeu « Red7 ». Mais attention, cela ne veut pas dire que votre cerveau pourra se reposer. Loin de là !

Red7 est une localisation francophone d’un jeu publié en 2014 par les américains d’Asmadi Games. Si leur nom ne vous dit rien, vous avez peut-être entendu parler de One Deck Dungeon ? He bien, c’est eux ! Pour Red7, on retrouve Carl Chudyk et Chris Cieslik à la manœuvre. Deux à quatre joueurs, âgés de neuf ans et plus pourront pratiquer ce petit opus bien original. Si le temps de jeu peut aller jusqu’à 30 minutes, les parties peuvent aussi s’achever de manière prématurée après cinq minutes. Surtout à deux joueurs. Mais attendez qu’on vous explique, vous allez comprendre pourquoi !

Red7 est donc un jeu de cartes dans lequel chacun joue à tour de rôle. Le but du jeu est tout simple. Vous devez respectez la règle du jeu à la fin de votre tour. Sinon, vous êtes éliminé ! Le souci, ou plutôt le challenge est que la règle du jeu peut changer à chaque tour.

Avant d’entrer dans les détails, même si cela s’avère très simple mais tortueux pour vos méninges, regardons déjà le matériel de jeu avec notre capsule « Y’a Koi Dedans ».

Y’a Koi Dedans ?

Jeu, set, et ma… magenta !

Chacun reçoit sept cartes et une huitième qui est posée face visible devant chaque joueur. Tous les protagonistes jouent tour à tour. La règle est simple… Si vous ne gagnez pas à la fin de votre tour avec les règles en cours, vous quittez la partie. La dernière personne en jeu gagne le round et les points des cartes jouées. Le premier qui atteint 30 points de victoire l’emporte (30 PV à 4 joueurs, 35 PV à 3 et 40 PV à 2 joueurs).

Le deck de cartes de Red7 est composé de 49 cartes, en sept couleurs différentes et chaque couleur est numérotée de 1 à 7. Sur chaque carte, se trouve également une règle différente. Un 7 est toujours supérieur à un 6, mais un 6 rouge est supérieur à un 6 orange et ainsi de suite dans le spectre des couleurs. Au centre de la table, la première carte de règle est placée : « La carte de plus haute valeur gagne ». La partie peut alors commencer.

A votre tour, vous devez soit jouer une carte de votre main en la posant devant vous, soit changer la règle. Ou les deux ! Seule condition, à la fin de votre tour, vous devez être le meilleur des joueurs en fonction de la règle en cours et des cartes posées devant vous. Sinon vous êtes éliminé. Et c’est tout ce qu’il y a à faire !

Sept fois sept

La boîte annonce clairement la couleur. Un jeu qui va vous mettre rouge de colère ? Non… Un jeu abstrait ! A l’intérieur de la boîte, 49 cartes de jeu, 1 carte de règle de base, 4 cartes de résumé, 2 cartes d’aide de jeu et le livret des règles. Et c’est tout ce dont vous avez besoin pour vous lancer dans des parties qui risquent bien de vous déstabiliser. Au niveau du matériel, la production est tout à fait correcte. On vous conseille simplement de protéger vos cartes car elles ne sont pas toilées et le deck est constamment manipulé et régulièrement brassé.

La règle du jeu tient en quelques pages et les instructions sont rapidement lues. Simple à prendre en main, le livret d’instruction est clair et contient également un mode avancé qui permettra de complexifier davantage le jeu. On ne saurait trop vous conseiller de rapidement jouer avec ces règles qui apportent un véritable plus à Red7. Mais dans tous les cas, avec ou sans règle avancée, la partie peut rapidement débuter.

Avec Red7, il suffit de distribuer les cartes, et c’est parti ! Après en avoir concrètement joué deux ou trois, le mécanisme du jeu est assimilé et les premières stratégies peuvent se mettre en place. Le tour est extrêmement simple, rapidement pris en main et les neurones ne tardent pas à chauffer. On a beaucoup apprécié cette rapidité et cette simplicité d’accès !

Au niveau des mécanismes de jeu, précisons d’abord que l’opus va passablement utiliser vos capacités cérébrales. Comme la règle change perpétuellement, tous les méninges se mettent en marche pour optimiser le jeu… Et croyez bien que ce n’est pas simple. Red7 utilise une gestion de main assez poussée qui impliquera de s’ajuster en permanence. Entre le fait de choisir les bonnes cartes en fonction de la règle en cours et des prochaines cartes que vous pourriez jouer avec les nouvelles règles, croyez bien qu’il y a de quoi en perdre son latin. Une fois les cartes distribuées, le casse-tête est en place et il faudra encore composer avec le jeu des autres joueurs et les nouvelles règles qui vont de paire. Même si le gameplay implique beaucoup d’anticipation, de planification et de réflexion, le facteur chance est également présent car les cartes sont distribuées et piochées aléatoirement. Une bonne petite salade russe en perspective, croyez-le bien !

L’opus est vraiment original avec cette règle que chacun fait changer en permanence. Cumulé au tirage aléatoire des cartes, on se retrouve avec une belle rejouabilité qui se traduit par des parties parfaitement renouvelées. Par ailleurs, l’interaction est bien présente et le système de jeu favorise les échanges entre les divers protagonistes autour de la table. 

On a eu beaucoup de plaisir à découvrir Red7 puis à le pratiquer. L’expérience de jeu est troublante grâce à cette règle que l’on peut changer quand cela nous arrange. Et après quelques parties, soyons clairs, le jeu aurait presque tendance à nous rendre complètement fous ! Entre le cerveau qui se transforme rapidement en purée, la règle qui fait voler en éclat tous nos repères et l’envie de prendre sa revanche, il y a de quoi en devenir totalement gaga ! Mais le fait d’échafauder une stratégie, de parvenir à associer comme il se doit les cartes que l’on a en main et finalement, de parvenir à ses fins… c’est terriblement bon ! 

Bien entendu, le jeu déploie toute sa saveur à quatre joueurs mais que se soit à deux ou à trois, l’ensemble fonctionne dans toutes les configurations. Et au final, même si on réfléchit beaucoup, on s’amuse aussi énormément. Les associations entre nos cartes en main ne sont pas toujours évidentes et ne nous conduiront pas forcément vers la victoire. Heureusement que les autres changeront les règles et c’est là qu’il faudra jouer les opportunistes en jouant ses cartes aux bons moments. Que c’est tordu ! Que c’est simple mais complexe à la fois ! 

Ne vous y trompez pas. Ce n’est pas parce que le jeu – qui plus est abstrait – ne se compose que de cartes, que vous avez affaire à un « petit jeu ». Hô que non ! Petite boîte certes, mais grand jeu assurément ! 

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

La règle du jeu en français
Le fiche du jeu sur le site de Board Game Geek
Le site de l’éditeur Nuts!

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire