Accueil > Articles > Deep Sea Adventure, plongeurs sans le sous cherchent coéquipiers de confiance… ou pas !

Deep Sea Adventure, plongeurs sans le sous cherchent coéquipiers de confiance… ou pas !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 83 vues 8 minutes de lecture

Vous êtes ruinés. Comme les autres là, avec vous dans ce vieux sous-marin. « Va explorer les fonds marins, tu verras, ça paie bien ! » qu’il disait le vieux ! Tu parles ! Vous n’avez rien gagné sur vos précédentes explorations, ou presque. Vous avez besoin d’argent, rapidement. Alors vous avez décidé de retourner dans les ruines immergées, une dernière fois. Sauf que… sans argent… il ne vous restait plus qu’une solution. Vous avez rejoint un autre groupe d’exploration à peu près aussi pauvre que vous et vous avez loué un sous-marin en commun. « Pratique ! » dirait le vieux. Ouais, pratique. Sauf que la réserve d’air est aussi commune. Et que vous n’êtes pas sûr de pouvoir avoir confiance dans ces charlatans pour ne pas la consommer à eux tout seuls en voulant remonter trop de trésors. Ce serait quand même bête de vous évanouir sous l’eau à cause de ces imbéciles…

Deep Sea Adventure est sorti en 2014 chez Oink Games (2016 pour la version française chez Pixie Games). Cette création de Jun Sasaki, également à l’origine de A fake artist goes to New-York dans la même gamme, a tout d’un grand jeu qui tient pourtant dans la poche ! Jouable à partir de 8 ans, de 2 à 6 joueurs, cette toute petite boîte vous occupera pour des parties d’environ une demi-heure.

Les jeux japonais de chez Oink Games possèdent toute une série de points communs : leur petite taille, leur design coloré, épuré et minimaliste et leurs explications qui tiennent en quelques paragraphes ! Deep Sea Adventure n’échappe pas à la règle.

Le principe est simple : plongeur ruiné, vous avez dû louer un sous-marin en commun avec d’autres explorateurs. Le but sera de remonter le plus de trésors possibles des ruines au sous-marin. Vous êtes donc de 2 à 6 personnes à plonger en même temps… et sur la même réserve d’air. Plus vous plongez profond, plus les trésors peuvent vous rapporter gros. Tant que tout le monde a les mains vides, tout se passe bien. Vous vous promenez de ruine en ruine, descendez de plus en plus profondément au gré des lancers de dés qui vous indiquent le nombre de ruines à parcourir. Mais dès que l’un d’entre vous s’empare d’un trésor… vous consommez davantage d’air que la moyenne et attaquez donc la réserve d’air commune ! Plus vous mettez la main sur des richesses, plus la remontée va être compliquée. Pour vous comme pour les autres ! Il va donc falloir doser habilement votre air pour remonter avec vos trésors (et pourquoi pas laisser les autres sous l’eau au passage).

Plongée en eaux claires

La partie se déroulera en trois manches. Une manche se clôture soit quand tout le monde est remonté sur le bateau (plutôt rare), soit quand la réserve d’air est vide, au grand dam des joueurs encore sous l’eau qui perdent alors leurs trésors (cela par contre, ça arrive quand même vachement souvent mon p’tit gaillard !). Durant une manche, on ne peut faire qu’un aller-retour sous l’eau. Cela signifie que si un plongeur commence à remonter, il ne pourra pas redescendre. S’il est monté dans le sous-marin, il ne pourra pas non plus replonger avant la manche suivante.

Chaque joueur, lorsque son tour arrive, commence par annoncer son sens de nage : vers le bas, ou vers le haut. Il lance ensuite les dés, et se déplace du nombre de cases correspondantes. Une fois arrivé sur la ruine, notre plongeur a trois possibilités. Il peut ne rien faire, se contenter de regarder autour de lui d’un air subjugué devant la beauté d’un banc de poissons multicolores au loin. Il peut également aller piller la ruine sur laquelle il est et récupérer un trésor. Pour cela, il prend le jeton ruine sur lequel il se trouve et le place devant lui sans le retourner, de manière à ne pas avoir connaissance de la valeur du trésor qui se trouve dessous. Il place ensuite à l’emplacement de la ruine fouillée un jeton symbolisant une ruine vide. Dernière possibilité : s’il se trouve sur une de ces ruines vides, le plongeur peut choisir d’y abandonner un des ces trésors.

Mais… Mais pourquoi diable voudrait-il laisser le trésor sous l’eau ? Parce que les trésors rapportent gros… mais coûtent plus gros encore à ramener. Si au début de son tour, le plongeur possède un ou plusieurs trésors, il partira avec plusieurs malus. Premièrement, il devra faire diminuer la réserve d’air car un trésor pèse lourd et il faut forcer pour le remonter… et donc consommer plus d’air que ce qui était prévu ! Le poids de ce trésor possède un deuxième inconvénient, celui de ralentir la vitesse de nage. En effet, le joueur devra soustraire au résultat de ses dés le nombre de trésors qu’il possède devant lui. Une fois le trésor pris, laissé, ou redéposé, on passe au joueur suivant.

Et ainsi de suite jusqu’à la fin de la manche. Une fois la manche terminée, on enlève les ruines vides, raccourcissant ainsi le chemin vers les profondeurs (et symbolisant l’expérience du terrain gagnée par les plongeurs) ! Et c’est reparti pour un tour.

Trésor ludique et pépite graphique

Deep Sea Adventure est un jeu qui ne paie pas de mine, mais qui regorge de trésors (et pas seulement ceux des ruines !). Dans sa petite boîte parfaite pour l’emmener partout, on retrouve des composants de qualité, autant au niveau visuel quematériel. Les amoureux des designs à la fois épurés et colorés seront servis, avec une déclinaison de bleu du plus bel effet. Le sous-marin est simple mais adorable, et les meeples des plongeurs sont équipés pour l’aventure : masque et bouteille d’oxygène sont de rigueur ! Accessoirement, cela vous permet de savoir qui nage dans quel sens, ce qui est plutôt astucieux.

Comme souvent avec les jeux Oink Games la règle tient sur un minuscule fascicule, tout en parvenant à être claire et facile à prendre en main. Elle a l’avantage de s’expliquer en cinq minutes montre en main, dix si vous y ajoutez un peu de narration (et il faut avouer que le contexte s’y prête). Les schémas explicatifs sont limpides et présents juste ce qu’il faut, ce qui en fait un jeu vraiment abordable, même pour des joueurs débutants !

Les premières parties sont généralement très drôles et/ou très frustrantes selon l’humeur du groupe avec lequel vous jouez. Soyons honnêtes… vous allez très souvent finir évanoui sous l’eau lors de vos débuts ! Une sacrée équipe de bras cassés… Mais les parties rapides et l’addiction au stop ou encore vous feront facilement recommencer en boucle jusqu’à parvenir à remonter avec vos trésors (« Oh bah heureusement quand même hein, ils sont là pour ça à la base ces chenapans !). Une fois passée la première partie où tout le monde tâtonne un peu, les règles sont vite intégrées et le plaisir est au rendez-vous !

Deep Sea Adventure a l’avantage de posséder une rejouabilité quasi illimitée, même avec des joueurs en ayant fait un nombre impressionnant de parties. La stratégie change également du tout au tout selon le nombre de joueurs. Il est en effet courant de remonter avec plusieurs trésors si l’on joue à deux… par contre une fois parvenus à 6 joueurs, vous serez bien contents d’en remonter ne serait-ce qu’un seul ! On a déjà vu des joueurs remporter la partie sans un seul trésor en main, simplement en étant le seul survivant de l’équipe ! Et oui, plus on est nombreux, plus la réserve descend vite.

En résumé, Deep Sea Adventure est un petit jeu qui a tout d’un grand, qui s’emmène partout, est jouable avec tous les publics, et qui n’a qu’un seul point noir : l’addiction qu’il procure ! Alors, prêt à enfiler votre combinaison de plongée ?

La fiche du jeu sur le site de Pixie Game
Le site de l’éditeur Oink Games

Redacteur de l’article : Léa

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire