Accueil > Actualités > Ganymede, mise en orbite imminente

Ganymede, mise en orbite imminente

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 494 vues 4 minutes de lecture

La conquête spatiale, l’un des plus beau rêve de l’humanité ! Alors justement, projetons-nous dans le futur et débutons la colonisation des planètes les plus reculées de notre galaxie. Et c’est sous l’égide de l’éditeur « Sorry We Are French » qu’on vous propose de découvrir leur prochain jeu qui répond au nom de Ganymede.

Après Immortal 8, un jeu de draft et de civilisation dans un univers heroic-fantasy, l’éditeur français nous revient avec un nouveau titre qui fera la part belle au développement et à la construction. Pour deux à quatre joueurs, nous incarnons une corporation du futur, spécialisée dans le transport de colons de la Terre vers Ganymede. Et c’est justement sur ce satellite de la planète Jupiter que se trouve la base de lancement de vaisseaux destinés à coloniser de lointaines planètes.

Dans des parties estimées à dix minutes par joueurs, les colons prendront place dans des vaisseaux spatiaux, nous accordant ainsi de précieux points de victoire. Attachez vos ceintures avant le décollage, on vous explique de quoi il est question !

Navette en approche

Vous voici donc aux commandes de votre corporation. Chacune d’elle est active dans différents secteurs comme le marketing et la communication, le commandement, l’ingénierie ou le social. Tous ces secteurs profitent directement aux futurs colons. Les différentes corporations organisent la première étape du voyage consistant au transport de ces colons, tout d’abord vers Mars, puis vers Ganymede où se trouve donc la base de lancement des vaisseaux.

Chaque joueur dispose d’un plateau individuel qui représente ce fameux voyage entre la Terre et Ganymede. Sur le haut du plateau, des tuiles seront déposées pour vous permettre de recruter des colons. Sur le centre spatial terrien, six colons pourront y être placés en attente du voyage vers mars. Sur Mars, cinq colons pourront être mis en attente. Et sur la base spatiale de Ganymede, deux vaisseaux attendront les colons pour leur future mission vers les confins de l’univers. Ces deux vaisseaux pourront décoller à la fin du tour d’un joueur si l’équipage est présent à bord et si les conditions de décollage sont remplies. Au bas du plateau, les cartes navettes seront utilisées pour déplacer les colons d’un site à l’autre et déclencher leurs divers effets.

A son tour, le joueur actif pourra effectuer l’une des trois actions. Il sera ainsi possible de recruter des colons, utiliser une carte navette pour faire voyager un équipage, ou finalement défausser des tuiles de colons pour effectuer des actions telles que recruter, adapter ou transférer un colon, gagner de la réputation ou piocher un nouveau vaisseau.

La partie prend fin lorsqu’un joueur a fait décoller son quatrième vaisseau. Le gagnant est celui qui dispose du plus de points de victoire sur la piste de réputation.

A tous de DDO, trajectoire nominale

Une boîte de Ganymede contiendra 52 meeples de colons, 90 cartes navettes et vaisseaux, les plateaux individuels pour les quatre joueurs, les marqueurs et bien entendu la règle du jeu. Une règle qui sera proposée en anglais, en coréen et surtout, en français. Pour un prix public conseillé de 30€, l’opus sera bientôt disponible dans toutes les bonnes stations orbitales ludiques. Néanmoins et pour l’instant, vous pouvez découvrir le jeu en démo dans différents endroits (la liste se trouve sur la page Facebook de l’éditeur).

De notre côté, on aura hâte de découvrir ce sympathique opus qui nous semble des plus prometteurs avec ses mécanismes simples mais qui devraient amener de belles parties, bien stratégiques. Par ailleurs, on apprécie ce petit twist annoncé, consistant à ne pas dépenser les ressources (les colons) mais à les déplacer d’un lieu à l’autre. Plutôt malin ! Et finalement, que dire des visuels. Chacun appréciera selon ses goûts mais pour nous, ces graphismes très contemporains et « tendances » nous font clairement de l’oeil…

La règle du jeu en français
Le site du jeu
L’éditeur Sorry We Are French

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire