Accueil > Actualités > Museum, et si vous épatiez la Galerie ?

Museum, et si vous épatiez la Galerie ?

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 267 vues 7 minutes de lecture

Museum ! Le titre se suffirait presque à lui-même pour nous plonger dans la thématique. Imaginez les plus grandes découvertes de l’humanité. Des trésors culturels d’une inestimable valeur qu’il faudrait exposer au publique et sauvegarder à jamais. Et quoi de mieux que de rassembler tous ces trésors dans un musée ! Le vôtre par exemple !

L’ensemble du matériel de jeu

Au début du 20ème siècle, le voyage dans des pays lointains devient réalité. Et forcément, le public devient de plus en plus friand d’objets rares et exotiques. Alors cette fois c’est décidé, vous deviendrez le curateur d’un nouveau musée ! A vous désormais d’émerveiller vos visiteurs en rassemblant puis en exposant les plus vastes et impressionnantes collections.

Né de l’imagination d’Eric Dubus et Olivier Melison, c’est bien du jeu « Museum » dont il est question. Deux à quatre joueurs, pour des parties variant entre trente et soixante minutes, accessibles dès douze ans. Un jeu qui a mijoté depuis quelques temps dans les fourneaux de l’éditeur Holy Grail Games. Un éditeur qui a également confié les pinceaux au talentueux Vincent Dutrait pour la réalisation graphique. Et il est désormais venu le temps de porter ce joli projet au regard du grand public, avec une campagne participative sur Kickstarter. Le début des festivités est fixé au vendredi 17 novembre 2017.

De quoi sera-t-il question dans Museum ?

Dans Museum, vous devrez explorer quatre continents et y récolter des reliques pour finalement les exposer dans votre musée. Chaque objet vous fera récolter des points de prestige, tout comme l’étendue et la variété de vos différentes collections.

Quelques cartes

Le tour de jeu du joueur actif débute par la pioche d’une carte objet, parmi celles disponibles sur les quatre continents. Cette carte est ajoutée à la main du joueur (qui est limitée à 7 à la fin du tour). Ensuite, chaque autre joueur peut prendre s’il le souhaite une carte objet parmi celles restantes. Si un autre joueur décide de prendre une carte, le joueur actif reçoit alors immédiatement 1 point de prestige.

Durant la deuxième phase de son tour, le joueur actif peut développer son musée ou effectuer un inventaire. Développer son musée, consiste à placer une carte de sa main sur son plateau musée. Il faudra alors défausser une ou plusieurs cartes d’une valeur égale ou supérieure dans son fonds commun, c’est-à-dire sa défausse. Les jetons de prestige pourront également être utilisés pour payer l’objet désiré. Si le joueur ne veut ou ne peut pas développer son musée, il pourra alors faire un inventaire. Cette deuxième action possible lui permet de reprendre autant de cartes qu’il le souhaite de son fonds commun et les mettre dans sa main (sa réserve).

Durant son tour, le joueur actif peut également payer pour embaucher un des trois personnages disponibles sur le plateau des personnalités. Les personnages fournissent des bonus qui sont montrés sur leurs cartes.

A la fin du tour du joueur actif, avant de passer au joueur suivant, les cartes objet manquantes sur chaque continent sont remplacées. Lorsqu’on tire de nouvelles cartes objet pour remplir le plateau principal, il est possible de tomber sur une carte d’opinion publique. Ces cartes, qui restent en jeu jusqu’à la fin du tour, signifient que la presse commence à remarquer que certains continents sont pillés. Un jeton opinion publique est alors ajouté sur le continent concerné, et ces derniers peuvent faire perdre des points à la fin de la partie.

Relevons encore que lorsque tous les joueurs ont joué leur tour et que le jeu revient au 1er joueur, une carte « A la une » est tirée. Les effets de la carte sont automatiquement appliqués dès le début du tour du premier joueur jusqu’à ce que chaque joueur ait été joueur actif. Il s’agit là de cartes d’évènements qui vont pimenter le tour de jeu.

Le premier joueur à atteindre 50 points met fin à la partie. Celui qui a le plus de points de prestige remporte le jeu.

Les collections permettent d’obtenir des points de prestige. Il existe trois types de collection : Les collections de civilisation (c’est-à-dire par couleur), les collections domaine (c’est-à-dire par icône) et les collections de mécène.

Ouvrons le coffre aux trésors

Nous aurons l’occasion de revenir sur Museum, dans un article complet, lorsque l’opus sera définitivement produit. Car si nous vous avons brièvement détaillé la règle, cette dernière comporte encore des éléments que nous n’avons pas évoqués ainsi que des variantes.

_Museum à Essen (2017)

Chez Jeudéclick, nous avons eu l’occasion de tester le jeu lors de la 50ème édition du salon d’Essen. Et telle une colonne antique, le jeu ne nous a pas laissés de marbre ! Derrière le principe des collections, le jeu cache un titre stratégique avec une belle profondeur de jeu. A chaque tour de jeu, on essaie d’optimiser ses différentes collections, sans trop laisser les adversaires progresser à leur guise. Du moins, on essaie car si certaines actions permettent d’accumuler plus rapidement des objets, les autres joueurs bénéficient de points de prestige.

Nous avons été agréablement surpris par les divers éléments qui viennent enrichir le jeu, comme les personnages, les cartes « A la une », ou les cartes d’opinion publique. Sans compter encore les variantes contenues dans Museum. A chaque tour, on ne reste pas oisif. Il est possible de faire progresser son musée et l’interaction y est bien présente.

Quel talent ce Monsieur Dutrait !

Côté matériel, la boîte est plutôt bien remplie avec plus de 270 cartes magnifiquement illustrées par Vincent Dutrait, dont 180 cartes d’objets. Des cartes également complétées par un petit descriptif visant à s’instruire en s’amusant. Un vrai travail de recherche effectué par l’éditeur et qui mérite d’être relevé. Comptez encore avec presque 60 jetons, divers marqueurs et de beaux plateaux pour les 4 continents, les musées des joueurs et les personnalités.

Au final, un opus très complet que nous aurons plaisir à suivre. Dans un premier temps sur Kickstarter pour son financement, et dans un second temps pour un retour sur le jeu, une fois le titre sorti d’usine.

La page de la campagne participative sur Kickstarter
La règle du jeu en français
Le site d’Holy Grail Games
Le portfolio de Vincent Dutrait
La fiche du jeu sur Board Game Geek

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire