Accueil > Actualités > Les news j2s > MicroMacro – Crime City, cherchez dans chaque coin de rue…

MicroMacro – Crime City, cherchez dans chaque coin de rue…

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 591 vues 6 minutes de lecture
MicroMacro – Crime City, cherchez dans chaque coin de rue…

Fin 2020, MicroMacro a fait une entrée fracassante dans toutes les bonnes boutiques, avec ses visuels épurés et son design surprenant. Un plan gigantesque, des éléments à retrouver, des indices, des déductions et des enquêtes à élucider. Un jeu d’un nouveau genre, localisé en français chez Blackrock, qui a été littéralement pris d’assaut par les joueurs. On vous en parle dans un petit billet d’actualité, histoire de vous mettre l’eau à la bouche, en attendant un nouveau réassort d’ores et déjà en cours…

Si vous êtes adeptes des réseaux sociaux, vous aurez certainement vu passer ces petits dessins noir/blanc, si mignons, si amusants, si jolis. Des visuels signés Daniel Goll et Johannes Sic (également auteur du jeu), et qui font tout l’attrait de cet opus. En tout cas nous, on n’y a pas été insensibles. Surtout que le concept derrière cet univers graphique laisse rêveur. Et donne vraiment envie !

Cherchez… Investiguez…

Dans MicroMacro, vous incarnez des investigateurs. Pour un à quatre joueurs, vous aurez un immense plan à votre disposition. Avec de très nombreuses petites scènettes, le tout représentant une ville… la fameuse « Crime City ».

Le but du jeu, consiste à résoudre les seize enquêtes proposées dans la boîte. Et pour chaque enquête, des questions seront posées sur de petites cartes, et ces questions vous feront progresser dans l’histoire, jusqu’à son dénouement. Naturellement, tous les mystères se trouvent sur le plan, mais encore faudra-t-il trouver les bonnes scènes, les bons personnages, les bons objets, les bons mobiles, suivre les bons suspects et comprendre le pourquoi du comment. Pas si simple !

S’agissant d’un jeu coopératif, tout le monde progresse ensemble, chacun cherche et les idées sont mises en commun. Le dos des différentes cartes de l’enquête mentionnent les solutions. Ainsi, il faudra être certain de son analyse avant de se confronter à la réponse. Une fois toutes les cartes de l’enquête élucidées, votre mission prend fin. Les suspects pourront être traduits en justice et vous, vous passez à une nouvelle affaire.

Observation et déductions seront la clé de la victoire

On évoquait un jeu d’un nouveau genre… Oui, mais peut-être pas tout à fait. La comparaison s’avère sans doute facile, mais impossible de ne pas effectuer un parallèle avec les fameux livres « Où est Charlie » ! Le principe est le même, à savoir de nombreux éléments visuels pour lesquels il faut retrouver quelque chose. À vous de trouver où ! Cela, c’est le concept de base. Mais là où MicroMacro parvient à se démarquer, et à innover, c’est que le jeu va au-delà de cette idée. L’éditeur – Spielwiese – a su intégrer à ces éléments de recherche, de petites histoires, sous forme d’enquêtes comportant plusieurs étapes. Par ailleurs, les visuels, uniquement réalisés sous forme de petits dessins 2D, sans aucune mise en couleur, proposent ainsi une expérience singulière. C’est original, c’est frais, c’est surprenant !

Deux choses à prendre en compte avant de vous jeter sur une boîte de MicroMacro. La première… prévoyez une grande table de jeu. Le plan, inclu dans la boîte, mesure 75 x 110 cm ! Gigantesque, mais absolument génial ! Et n’espérez pas trop le replier en plusieurs parties car certaines pistes que vous suivrez, vous enverront dans les quatre coins de Crime City. Deuxième chose à garder à l’esprit… le côté « éphémère » du jeu. Oui, nous sommes sur une expérience ludique qui sera difficilement rejouable, une fois les enquêtes résolues. Au fur et à mesure de vos parties, vous connaîtrez la ville ainsi que les intrigues des affaires qui vous auront été confiées. Cela étant, le jeu en vaut vraiment la chandelle et on passe un merveilleux moment à investiguer. Et quand toutes les enquêtes seront terminées, quatre nouvelles affaires sont à découvrir sur le site de jeu, en attendant que les auteurs planchent sur la suite de MicroMacro Crime City.

Ouvrons rapidement une parenthèse car la règle du jeu propose une variante « expert » qui rallongera indubitablement votre visite à Crime City. Plutôt que de répondre une à une aux questions de l’enquête, vous pouvez ne lire que la carte de départ et résoudre l’affaire par vous-même. Sans indice et sans les questions pour diriger vos investigations. Un mode de jeu redoutable car vous devrez analyser de nombreux éléments. Également comprendre où se dirigent les personnages, pourquoi, dans quel but, avec qui ou avec quoi ils interagissent. Etc. Et quand vous pensez que l’enquête n’a plus de secret pour vous, les petites cartes pourront être lues. Expérience faite, on peut vous assurer que MicroMacro devient alors nettement plus complexe.

Et peut-on investiguer en famille ? La réponse est claire, bien sûr que vous pouvez ! L’éditeur conseille MicroMacro à partir de dix ans. Techniquement, dès sept ou huit ans, vous y jouerez sans difficulté. Certaines enquêtes seront peut-être à éluder, vu la thématique abordée. Mais c’est à vous de voir. Majoritairement, il n’y a rien de bien méchant et tout dépend de la façon dont vous présenterez et vous expliquerez les choses aux plus jeunes. Sachez également que les enquêtes se complexifient au fur et à mesure. Passant d’une étoile pour débuter, jusqu’à cinq étoiles pour les plus corsées. Et avec des thèmes variés.

D’ailleurs, si vous souhaitez vous faire une idée plus précise du jeu, rendez-vous directement sur le site de MicroMacro. Vous y découvriez un mini jeu pour découvrir l’univers ludique de l’opus. C’est par ici >>, avec la très sérieuse enquête du cornet de frites.

Pour une vingtaine d’euros, c’est donc bien un jeu unique qui nous est proposé. Un concept connu mais joliment réinvité, avec de bons moments en perspectives. Entre amis ou en famille, à jouer les investigateurs. On se prend très vite au jeu et tout le monde apprécie de se perdre dans les jolis dessins de Crime City. On ne saurait trop vous conseiller de vous laisser surprendre !

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire