Accueil > Actualités > Pipeline, à l’état brut chez Capstone

Pipeline, à l’état brut chez Capstone

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 470 vues 3 minutes de lecture

C’est donc acté ! Un nouveau jeu – Pipeline – arrive chez l’éditeur Capstone Games. Mais en plus, ils ne se contentent pas seulement d’une localisation, ils vont tout faire seuls ! Et c’est une très bonne chose.

Pipeline est né de l’imaginaire de Ryan Courtney (inconnu) et l’opus sera illustré par le bien connu et talentueux Ian O’Toole (The Gallerist, Escape Plan Lisboa,…). Le jeu est prévu pour 2 à 4 joueurs pour des parties d’environ 2 heures.

Mais alors Pipeline, qu’est-ce que c’est ? Pour être le plus précis possible… c’est un jeu avec des… Pipelines ! Voilà ! Bon d’accord, on va vous en dire plus. Il s’agit là d’un jeu de construction de moteur économique où le joueur avec le plus d’argent à la fin gagne. Vous gagnez de l’argent en achetant différents types de pétroles bruts et en utilisant un réseau personnel de tuyaux pour raffiner l’huile à différentes qualités, et finalement la vendre.

On va se pencher un peu plus sur les spécificités du jeu…

Qu’il est long mon tuyau

Dans pipeline, vous allez jouer sur 3 ans. Chaque année est constituée d’un nombre de tours différents (8 pour la première, 6 pour la seconde puis 4 pour la troisième). A chaque tour, les joueurs auront l’occasion de faire une action puis vous pourrez acheter une action secondaire.

Chaque type d’huile à raffiner obtiendra en début de partie une valeur pour la longueur du pipeline nécessaire pour son approvisionnement. Cette valeur est positionnée aléatoirement au début de chaque partie, ce qui semble augmenter la rejouabilité.

Vous devrez remplir des contrats et assurer des commandes en plus de développer votre entreprise via l’achat de machine de raffinage, réservoir, réseau de pipelines ainsi que des équipements permettant d’automatiser vos réseaux de pipelines. Répondre à une commande permettra de gagner plus d’argent que répondre à un contrat mais un contrat n’utilisera pas d’action pour être exécuté.

Vous allez devoir, sur les 18 tours qui vous sont allouer, bien penser vos actions entre économie d’argent, développement de machines, exécutions de contrat et commande et création d’un réseau de pipeline de façon optimisée. De plus des améliorations pourront être obtenues permettant d’acquérir des bonus très avantageux ou des capacités supplémentaires durant le jeu. Ils sont cependant chers à l’obtention et les autres joueurs pourront chercher à vous empêcher de les obtenir.

Il y a de nombreux objectifs de score déclenchés en fin de partie mais seulement 3 seront utilisés chaque fois. Il faudra bien y prêter attention car ne pas chercher à les remplir pourrait vous coûter la victoire.

Total versus BP

Un opus plutôt alléchant, non ? Le jeu promet vraiment une expérience agréable, et par son gameplay, semble avoir une forte rejouabilité. De l’interaction et une gestion complexe. Tout pour nous plaire ! Les premiers visuels publiés par l’éditeur donnent envie et on reconnait immédiatement la patte graphique de Ian O’Toole. Un projet que nous allons suivre, c’est certain.

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire