Accueil > Actualités > Le Trône de Fer, ta mère est un vrai dragon !

Le Trône de Fer, ta mère est un vrai dragon !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 521 vues 8 minutes de lecture

En 2003, Christian T. Petersen, le papa de Twillight Imperium (entre autres), sort chez Fantasy Flight Games « le Trône de Fer – le jeu de plateau ». Avec ce jeu, il revisite le jeu Diplomacy en se basant sur l’œuvre de George R. R. Martin. Ce titre a connu une seconde version en 2011 et voit arriver à présent, en version française, sa première extension, pour début février 2019 : La mère des Dragons.

Ce titre, axé conquête de territoire et classé à la 93ème place du célèbre site BoardGameGeek, vous place à la tête d’une des six grandes familles de Westeros essayant d’avoir le plus d’influence et de prendre place sur le célèbre mais non moins tragique Trône de Fer. Et parfois ça fait mal au popotin (voilà comme ça elle est faite, on en parle plus !)

Le jeu de base prévu pour 3 à 6 joueurs voit avec cette nouvelle extension, son nombre de joueurs augmenter de 2 passant ainsi à 8. Les familles Targaryen et Arryn entrent avec celle-ci dans la lutte pour le siège de métal. La durée d’une partie dépend toujours du nombre de joueurs en étant évaluée à environ 30 minutes par joueur.

A l’assaut !

Avant de commencer à expliquer ce qu’apporte cette extension en plus des deux familles citées précédemment, attardons-nous rapidement au fonctionnement du jeu (dans sa seconde version).

A la tête d’une des grandes maisons de Westeros, vous aurez 10 tours de jeu afin de tenter de contrôler 7 châteaux ou forteresses sur le continent. A la fin d’un tour si une famille contrôle ces 7 châteaux alors le joueur est déclaré vainqueur et la partie se termine. Sinon à la fin des tours, le joueur en contrôlant le plus gagnera.

Un tour de jeu se découpe en 3 phases : une première découvrant 3 cartes événements pouvant, entre autres, déclencher des votes pour gagner de l’influence politique, militaire ou logistique et faisant avancer la menace venant du Nord du mur… La seconde phase quant à elle est celle qui est au cœur du jeu : la phase de programmation. Dans cette phase, à chaque région appartenant à une famille, les joueurs déposent secrètement des jetons d’actions programmées qui seront révélées à la phase suivante. Ces actions permettront d’attaquer les régions voisines, saboter l’action d’un voisin, gagner de l’influence, se défendre ou soutenir l’attaque d’une région voisine. La dernière phase permet de résoudre les actions, elles sont toutes révélées et les conquêtes et batailles ont lieu en associant la force d’unités déployées avec une carte de leader. La famille qui, dans un combat, bat l’autre (grâce à une force déployée supérieure) récupère le contrôle de la région.

Pour arriver à contrôler les territoires et remporter la partie, vous l’aurez peut être compris, il faudra absolument consolider des alliances. Que ce soit via des voix durant les votes ou en soutenant des attaques afin de pouvoir tenter de prendre le territoire à un ennemi commun. Le problème avec les alliances… comme dans les romans… elles ne tiennent qu’à très peu de choses !

Et au dragon là, je lui ai dit « Et ta mère ! »

Maintenant qu’on a présenté succinctement le jeu, accordons un peu de temps pour le principal sujet de cette actualité : l’extension La Mère des Dragons.

Avant de se forger un petit avis, il est intéressant de voir les apports de cette extension et on se rend compte qu’il ne s’agit pas là seulement de l’ajout d’un simple module. Non… il y en a quatre !

Le premier est celui lié au titre de la boîte : la famille Targaryen. En plus d’une nouvelle famille jouable, nous avons une extension du plateau de jeu, à savoir la région d’Essos avec ses villes libres. De plus, la mère des Dragons dirigera ses trois rejetons qui ont des unités de combats débutant avec 0 en points de force. Au fur et à mesure du déroulement de la partie, ils grandiront jusqu’à pouvoir atteindre 5 de force chacun. Ces dragons peuvent se déplacer en volant presque partout sur les continents, ce qui apporte une grande menace pour les familles en place. La maison de feu le roi fou, à deux particularités : premièrement pour gagner Draenéris ne doit pas contrôler 7 châteaux ou forteresses mais gagner la fidélité de 7 sujets. Ces derniers sont déployés grâce à une quatrième pile de cartes événements (dévoilées en phase 1). Ils arrivent sur une région et il faut aux Targaryen contrôler la région en question pour récupérer le dit sujet. L’autre particularité est que la famille de la mère des dragons étant expatriée, elle ne lutte pas pour récupérer les bonus des pistes d’influence. Cependant elle vote et peut répartir ses points d’influence comme elle le souhaite entre les autres familles. Cette particularité a comme but de pouvoir remettre en avant toute la partie négociation et diplomatie du jeu.

Les autres modules sont un peu plus simples, en tous cas conventionnels.

Le second concerne l’ajout de la maison d’Arryn qui prend place aux Eryé et le Val D’Arryn, lieux où une tuile est ajoutée au-dessus du plateau principal afin de donner plus d’attrait à cette zone qui avouons-le n’en présentait peu.

Le troisième module ajoute le fait de redonner de l’intérêt à jouer à moins de joueurs que le maximum grâce à un système de vassaux. Les maisons qui ne sont pas prises par les joueurs sont tout de même placées en jeu et peuvent être réclamées par les joueurs en tant que maisons vassales. Les vassaux sont des factions neutres et peuvent changer d’alliance à chaque tour de jeu. L’allié d’un tour peut donc se retourner contre nous au tour suivant. Lorsque durant une guerre vous impliquez des vassaux, ce n’est pas les cartes de la maison vassale que vous utilisez mais celles provenant d’un deck commun contenant des personnages tels que Varys ou Jaqen H’Ghar qui ne sont pas liés à une maison. Cela permet également de se battre en évitant de sacrifier les hommes de notre propre maison.

Le dernier module, concerne la banque de fer. Là, on vous évite la blague… mais on aurait pu ! Basée à Bravos en Essos, la banque de fer a la réputation d’être la force la plus puissante et dangereuse de l’univers des romans de George R.R. Martin. Elle fournit des prêts avantageux aux divers responsables de familles leur permettant de prendre un ascendant sur leurs ennemis. Les points pouvoirs permettent de contracter les prêts disponibles en payant leur coût. Ces prêts permettent d’acquérir par exemple la possibilité de renforcer un château en forteresse ou encore d’employer un sans visage pour assassiner des troupes ennemies. Cependant un prêt a un coût, tous les tours il faudra payer les intérêts (un point de pouvoir) au risque de perdre l’avantage contracté à la faveur d’un autre joueur qui soldera l’affaire à votre place.

En route pour Essos !

Cette extension sortant le 1er février 2019 a un réel apport pour les joueurs du Trône de Fer, le jeu de Plateau. L’ajout du Val d’Arryn est une très bonne idée car la zone était souvent délaissée car contenant qu’un château au milieu de 4 régions. La zone était plutôt déserte et apportait un déséquilibre entre les régions du Nord et du centre. La Banque de Fer et le système de vassaux sont également à notre avis une très bonne idée. La maison Targaryen apporte une asymétrie au jeu qui est plutôt intéressante. Cette extension permet également de remettre en avant le côté diplomatique du jeu. Cela en forçant les joueurs à tenter d’acquérir les faveurs de la mère des dragons ou alors se lier contre elle surtout dans le but d’éliminer Drogon, Viserion et Rhaegal avant qu’ils ne deviennent trop grands et dangereux.

Tout cela sans compter le fait de pouvoir jouer jusqu’à 8 joueurs; promesse de longues parties mais épiques. Ce qui est agréable et bien qu’il soit long, c’est qu’il n’y a que peu de temps mort puisque les phases de jeux sont simultanées entre les joueurs. Ainsi, l’ajout de la possibilité de 2 joueurs supplémentaires, bien que augmentant la durée de jeu, ne ralentit pas la jouabilité ou peu seulement.

Nous sommes heureux que Monsieur Petersen se soit attaqué à cette extension et de la voir arriver dans la langue de Molière. C’est une très bonne chose pour renouveler le gameplay et donner un second souffle afin que les joueurs continuent de lutter pour remporter la place sur le Trône de Fer !

Rédacteur de l’article : Sylvain

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire