Accueil > Actualités > This War of Mine – Days of the Siege, une deuxième extension pour compléter encore l’expérience de jeu

This War of Mine – Days of the Siege, une deuxième extension pour compléter encore l’expérience de jeu

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 485 vues 6 minutes de lecture

Adapté d’un jeu vidéo sur mobile, This War of mine est un opus collaboratif nous mettant dans la peau d’une bande de survivant pris au piège dans une ville en guerre. Suite à une campagne Kickstarter courant 2017 il a été édité dans les boutiques francophones par EDGE. Après Mémoires de la cité en Ruine qui introduisait une série de modules optionnels pour épicer les parties, l’éditeur Galakta a annoncé en septembre dernier (2019) l’arrivée d’une seconde extension reprenant une partie des options Kickstarter dans le contexte d’une nouvelle campagne narrative en 3 épisodes : Days of the Siege.

Jouable en solo et jusqu’à six joueurs, le jeu nous propose de décider des actions quotidiennes de chaque survivant autour du refuge qui les abrite, tout en gérant les évènements scriptés et les rencontres plus ou moins amicales qui surviendront tout au long du siège. Un seul objectif… survivre à la faim, la soif, à la fatigue, au froid, aux maladies, suffisamment longtemps pour voir le bout du siège.

Un jeu riche et complet et c’est bien pour cette raison que nous avions déjà abordé This War of Mine dans un article rédactionnel complet et que nous avons même primé ce jeu en 2017, lequel est devenu notre jeu de l’année, catégorie Expert.

Mais pour celles et ceux qui ne connaissent pas This War of Mine, faisons un petit rappel de la règle du jeu…

Au rythme des jours

Chaque tour est une opportunité pour entreprendre les actions nécessaires à l’amélioration du quotidien du groupe. Mais c’est également courir le risque d’épuiser les maigres forces du groupe ou de se confronter aux dangers de la ville. Un tour est découpé en 7 phases :

  • Le matin : Nous met dans l’ambiance par la lecture d’une carte événement rythmant le siège et la vie du groupe dans son refuge.
  • Le jour : Chaque personnage peut consommer 3 unités d’action pour se reposer ou agir dans le refuge (déblayer, bricoler/réparer, cuisiner, soigner,…).
  • Le crépuscule : A table chaque personnage doit consommer des denrées ou subir la faim et la soif.
  • La nuit : Chaque personnage peut consommer 4 unités d’actions pour se reposer, monter la garde ou partir en exploration.
  • La Collecte : Les personnages en exploration doivent piocher et résoudre des cartes d’exploration pour ramener des trouvailles tout en gérant le bruit associé aux explorations. Si le bruit dépasse le résultat obtenu sur un dé, un habitant est pioché. Ce dernier pouvant engendrer des rencontres plus ou moins favorables.
  • Le Raid : Une carte Raid de nuit est pioché et résolue par les personnages restés de garde au refuge.
  • L’Aube : Les personnages partis en collecte reviennent avec leur trouvaille. Une carte destin est résolue puis les joueurs doivent choisir entre deux cartes Actions Narratives dont les conséquences peuvent apparaître plusieurs tours après.

Certaines actions se résolvent avec un dé, le résultat variant et pouvant entraîner des réactions inattendues et désagréables.

Le temps et les forces sont limités et les résultats de chaque action sont incertains, engendrant une tension permanente tout au long du jeu. La santé et l’état des survivants se dégradant, il faudra souvent faire des choix difficiles tels que se reposer alors que les réserves diminuent. Ou faire une sortie au risque de revenir les mains vides et fatigués. Ou pire, de faire une mauvaise rencontre. Mais on se risquera encore et toujours en se raccrochant à chaque instant à une seule chose… l’espoir.

De nombreuses cartes et évènements proposent au groupe des choix qui donnent un côté Livre Dont On Est Le Héros. Le matériel de jeu accompagne parfaitement les parties. Les teintes sombres et désaturées du plateau et des cartes apportent un sentiment de dénuement profond qui nous met directement dans une ambiance sombre mais jamais « gore ». Le contexte et les évènements du jeu le réserve à public adulte en raison de la violence de certains passages.

Assiégé

Cette seconde extension ajoute donc au jeu de base un côté Legacy, puisqu’il propose durant 3 actes, de faire évoluer un groupe de survivant devant naviguer entre plusieurs factions tentant de s’emparer de la ville.

L’extension « Days of the Siege » amènera également un nouveau plateau pour une nouvelle ville et 71 cartes d’événements et d’équipements pour dynamiser le jeu de base. On retrouvera notamment le chien de garde présent dans le jeu vidéo et le Kickstarter.

En annexe, le module Orphelin de guerre permettra de jouer la campagne – ou une partie – dans la peau d’un enfant, avec des évènements spécifiques et des actions plus limitées. L’ambiance restera donc résolument sombre.

C’est loin d’être terminé

Depuis sa première version, This War of Mine retranscrit avec brio la tension au quotidien des civiles pris au milieu d’une guerre. Cette extension donne une nouvelle fois l’occasion de replonger dans l’horreur d’un conflit armé, sans médaille, ni zombie. Le matériel de jeu est toujours de qualité, servi par 50 marqueurs et 7 figurines représentant le chien, l’orphelin et les soldats.

Si vous possédez déjà la boîte de base ou si vous souhaitez une occasion pour vous plonger dans un jeu collaboratif avec une narration forte, la sortie de cette extension constituera l’occasion parfaite.

This War of Mine – Days of the Siege est sorti en anglais en début du mois de novembre 2019 pour 40€ et ce deuxième volet est en cours de localisation par Edge. Nous vous tiendrons informés lorsqu’une date de sortie sera définitivement arrêtée pour la version française.

Rédacteur de l’article : Vincent G.

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire