Accueil > Actualités > Tapestry, le nouveau coureur de l’écurie Stonemaier

Tapestry, le nouveau coureur de l’écurie Stonemaier

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 409 vues 7 minutes de lecture

Nous vous l’avions annoncé en début du mois ! Voici quelques informations sur Tapestry, le nouveau jeu de civilisation signé Jamey Stegmaier !

Après les succès rencontrés avec Scythe, Viticulture ou encore Wingspan, Tapestry sera le premier jeu de civilisation estampillé Stonemaier Games. Prévu pour des parties de deux heures, il réunira jusqu’à cinq joueurs et possèdera un mode solo, équipé du système Automa (comme ce fut déjà le cas dans les précédents jeux de Stonemaier Games !).

Si la création et l’édition sont de la main de Jamey Steigmaier, l’univers artistique est assuré par Andrew Bosley ; vous avez pu admirer ses œuvres dans The River, Caylus 1303 ou encore Everdell.

Soyez les maîtres de votre civilisation

Dans Tapestry, chaque joueur devra développer une civilisation fictive depuis les temps primitifs jusqu’à une époque futuriste, la faire prospérer pour devenir la plus riche possible. A vous de développer les sciences, la technologie, l’exploration de territoires ou les forces armées afin de parvenir à la civilisation la plus aboutie.

Vous pourrez choisir de vous focaliser sur une ou plusieurs voies pour une civilisation plus ou moins équilibrée. De plus, chaque joueur commencera avec un peuple et lieu différent, il s’agira donc d’un début de partie asymétrique pour chaque civilisation en devenir.

Le jeu sera essentiellement de la pose de tuiles sur un plateau commun et d’ouvriers sur un plateau personnel. Mais aussi de la gestion de main et un système exponentiel de points à scorer en fonction des options de développement que vous aurez choisies pour tisser votre civilisation. Très peu, voire pas du tout de hasard ni d’aléatoire ne sera au programme de Tapestry ; la diplomatie ne sera pas non plus au rendez-vous et si vous cherchez l’interaction négative, passez votre chemin. Vous pourrez donc profiter des avancements technologiques de vos adversaires.

Mais… voyons la règle dans les détails.

L’ère de rien…

Dans Tapestry, vous êtes donc chargés de faire prospérer votre civilisation ; à votre tour, vous devrez accomplir soit la Income phase (qui vous permet d’avancer d’une ère dans votre civilisation) soit les options avancées qui sont utiles pour vous faire progresser dans votre voie d’évolution choisie parmi les quatre proposées.

Dans l’income phase, vous avez quatre étapes : vous activez les qualités relatives à votre civilisation, puis vous jouez une carte Tapestry, vous améliorez votre technologie grâce à des Tech Cards qui vous font gagner des avantages et enfin vous récoltez vos ressources. Cette phase se joue maximum cinq fois, et la cinquième phase déclenche la fin de la partie pour le joueur en question uniquement.

Les options avancées seront les tours que vous jouerez souvent ; en effet, il est essentiel dans Tapestry de forger au maximum vos voies d’évolution. A vous de payer la ressource afin de faire avancer votre pion sur la piste d’évolution choisie et en tirer les avantages. Ces voies d’évolution sont divisées en niveaux ; plus le niveau est haut, plus les récompenses seront importantes. Ces options avancées vous seront aussi utiles pour construire des bâtiments qui vous apporteront des ressources passives supplémentaires.

A vous donc de gérer votre fin de partie en alternant habilement les différentes phases de jeu à votre convenance. Si vous déclenchez votre fin de partie trop vite, vous risquez de vous retrouver avec un nombre de points de victoire bien trop bas, même si votre civilisation tient la route. Jamey Steigmaier estime qu’un bon score dans Tapestry avoisine les 300 points de victoire. En somme, le gameplay de Tapestry demeure simple mais les options diverses et variées qui vous seront proposées apporteront de la force et de l’amplitude à ce jeu qui se promet d’être riche en rejouabilité.

25’000 unités numérotées

Stonemaier Games l’affirme, Tapestry fait écho à A la Gloire D’Odin, Russian Railroads ou encore Mombasa. On s’attend donc à un jeu de difficulté moyenne, entre Wingspan et Scythe !

Le livret de règles tient sur quatre pages (en plus du guide pour le mode solo) ; celui-ci a d’ailleurs été dévoilé ce 21 août 2019. La boîte de jeu devrait être de même taille que celle de Wingspan (si ce n’est plus profonde, afin de contenir toutes les miniatures de bâtiments). Le jeu sera proposé en version deluxe exclusivement, avec de magnifiques miniatures pré-peintes et des plateaux-joueurs à double-face, afin de s’adapter au nombre de joueurs présents pendant la partie. Enfin, les couleurs ont été choisies pour garantir l’accessibilité du jeu aux joueurs daltoniens.

Jamey Steigmaier ayant orchestré sa communication de main de maître, peu d’actualités à propos du jeu ont fuité avant l’annonce, hormis celles qu’il a volontairement dévoilées. Néanmoins, nous pouvons déjà vous dire que Tapestry sera disponible à la précommande du 4 au 7 septembre, à partir de 9h30 CDT (13h30 sous notre fuseau horaire) sur le site de Stonemaier Games. Cette précommande prévoit une impression de 25’000 unités en anglais qui seront numérotées.

Mais n’ayez crainte, amis francophones ! Matagot est en charge de la localisation dans la langue de Molière, prévue pour le prochain Spiel 2019 d’Essen ! Si le prix n’a pas été encore fixé, Jamey Steigmaier a annoncé que Tapestry serait son jeu le plus cher ; si Scythe était fixé à 90$, il est probable que Tapestry sera autour des 100$. Pour éviter les abus, deux unités par précommande seront possibles. Enfin, quelques unités seront disponibles au prochain Spiel à Essen, tout comme la version française.

Le hit de cette fin d’année 2019 ?

Vous l’aurez compris, Tapestry promet d’être un nouveau blockbuster de l’écurie Stonemaier. Les précédents opus ont d’ailleurs tous brillé par leur fluidité, leur mécanique de jeu très aboutie et évidemment, leur succès commercial.

En proposant un nouveau style de jeu à son catalogue, Jamey Steigmaier assure ainsi aux joueurs une nouvelle expérience de jeu, aux multiples twists stratégiques et un matériel luxueux. Pour les amateurs du genre, il sera certainement difficile d’être déçu par Tapestry, tant la promesse de rejouabilité et de variabilité de jeu est grande. Jamey Steigmaier le dit lui-même : des centaines de playtests ont été réalisés pour assurer l’équilibre du jeu et la diversité des parties.

Désormais, il ne manque que vous pour broder votre meilleure civilisation…

La règle du jeu en anglais

Rédactrice de l’article : Warda

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire