Accueil > Actualités > Les Fous du Volant, Diabolo… fait quelque chooooose !

Les Fous du Volant, Diabolo… fait quelque chooooose !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 532 vues 8 minutes de lecture

« Tous les concurrents font déjà vrombir leur moteur sur la ligne de départ. Et c’est parti ! Ah, pas pour tout le monde dirait-on… Les Frères Têtes-Dures sont restés sur place avec leur Caraverne qui n’a visiblement pas voulu démarrer. Cela dit, on retrouve en pole position Pique et Collégramme à bord de leur Dingo Limousine. Ils sont suivis de près par Le Professeur Maboulette et son Auto-Aéro-Fuseau-Planeur. Vient ensuite Pénélope Jolicoeur dans la la Compact Pussycat, puis Malabar et Malabille à bord du Coucou Casse-cou. Juste derrière eux, le regard sournois et moqueur, les deux malfaisants Diabolo et Satanas ! Mais… que font-ils sur le bord de la route ? La Double-Zéro de ces deux perfides coureurs s’est garée à proximité de la falaise. Sans doute qu’ils préparent encore un mauvais coup pour Pierre de Beau-Fixe qui roule juste derrière eux dans sa Turbo Terrific. Qu’est-ce que ça sera cette fois ? Un marteau géant ? Une catapulte à véhicule ou une tapette à mouches géante qui viendra écraser le véhicule ? Allez donc savoir… »

A ce stade, il y a deux cas de figure. Soit vous découvrez l’univers des Fous du Volant et vous êtes en train de vous demander si nous ne sommes pas tombés sur la tête… Soit, vous êtes un fan inconditionnel de cette licence qui aura éventuellement marqué votre enfance avec les fameux dessins animés signés Hanna-Barbera Production, et vous voilà plongés à nouveau dans l’ambiance. Il faut dire que chez Jeudéclick, Diabolo et Satanas ont clairement marqué notre jeunesse. Et ce n’est pas pour nous rajeunir car Les Fous du Volant date de 1968. Un univers drôle et complètement décalé, des personnages tous plus loufoques les uns que les autres, et deux compères maléfiques qui feront tout leur possible pour gagner une course de voiture. Voilà ce qui nous a fait rêver durant bien des années.

Alors forcément, quand l’éditeur CMON a décidé de porter (à nouveau) cette licence sur un jeu de plateau, nos « warnings » se sont mis à clignoter. Et comme cet opus, destiné pour 2 à 6 joueurs, débarque à présent chez EDGE en français, il était impossible pour nous de ne pas vous en parler. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce jeu dans le cadre d’un article complet, mais regardons d’ores et déjà de quoi il est question et comment il nous est possible de nous aligner sur la grille de départ.

Attention au départ !

Les Fous du Volant est un jeu de course ! Au cas où vous en doutiez… Et donc, le but du jeu consiste à être le premier coureur à franchir la ligne d’arrivée.

Chaque joueur incarne un coureur fou, débutant la partie avec quatre cartes de pouvoir spécial et trois cartes de déplacement. A noter que vous ne pourrez pas incarner Satanas et Diabolo. Ces deux petites crapules sont indomptables et n’hésiteront pas à vous mettre des bâtons dans les roues. Dans tous les sens du terme ! Deuxième précision à vous fournir, si vous entamez une partie à moins de six joueurs, la grille de départ est complétée par des joueurs « neutres ». Une partie des Fous du Volant se déroule toujours avec six concurrents ; sept en comptant Diabolo et Satanas au volant de leur Démone Double-Zéro Grand Sport.

La course se décompose en deux parties. La première moitié du parcours, puis une station-service, et finalement la deuxième partie du parcours, se terminant par la ligne d’arrivée. Les joueurs vont se déplacer de tuiles en tuiles jusqu’à parvenir à leur but final. Note importante, dans la deuxième partie de la course, certaines tuiles disposent d’effets particuliers qui se déclenchent au passage des coureurs (Marécage, passage à niveau, croisement, Laboratoire,…). Ces effets vont avoir un impact direct sur la course et sur les places qu’occupent les concurrents.

Et c’est parti !

A son tour, le joueur actif doit jouer au moins une carte de déplacement de sa main. Cette carte lui permet d’avancer d’une case. Chaque carte de déplacement correspond à un type de terrain de base (Désert, Forêt, Plaine ou Ferme). Le joueur peut ensuite jouer une deuxième carte de déplacement pour avancer d’une tuile supplémentaire, mais cette carte doit correspondre au type de terrain où se trouve actuellement son coureur. Idem pour une éventuelle troisième carte. Toutes les cartes jouées sont ensuite défaussées.

Précisons sans attendre qu’à tout moment pendant son tour, un joueur peut choisir d’uti­liser un ou plusieurs des pouvoirs spéciaux de son coureur. Par exemple annuler un piège, défausser des cartes, ou encore avancer plus rapidement, etc.

Lorsque le joueur actif a effectué son déplacement et éventuellement utilisé ses pouvoirs spéciaux ou résolu les pièges, son tour s’achève. Sa main est alors complétée à trois cartes.

Vient maintenant le moment de déplacer Satanas ! L’heure de la pagaille est arrivée… Précisions immédiatement que les occupants de la Double-Zéro Grand Sport ne respectent aucune règle de circulation. Pour déplacer les sinistres compères, la dernière carte défaussée est utilisée pour déplacer Satanas jusque sur le prochain type de terrain correspondant. Mais attention, car lorsque Satanas roule en tête, il se gare sur le bord de la route et pose des pièges. On place alors une carte de piège, face cachée, sur la tuile où se trouve la Double-Zéro. Bien sûr, si un concurrent passe sur cette carte, le piège se déclenche. Les pièges vous font généralement reculer, avancer, échanger votre place avec un autre joueur, ne joueur qu’une seule carte de déplacement, perdre vos pouvoirs spéciaux, ou même ne pas compléter votre main.

Quand Satanas et Diabolo se sont déplacés, vient le tour des joueurs neutres qui avancent d’une tuile chacun. Puis également d’une ou plusieurs tuiles supplémentaires en fonction de cartes terrain révélées. Et la partie se poursuit ainsi de suite jusqu’à ce qu’un concurrent franchisse la ligne d’arrivée, synonyme de victoire !

Pour les nostalgiques, mais pas que…

Quel véritable plaisir que de retrouver cet univers qui aura amusé bon nombre d’enfants durant leur jeunesse et qui d’ailleurs, continue à être diffusé sur les écrans. Avec cet opus « Les Fous du Volant », on retrouve vraiment bien l’ambiance de la franchise. Les personnages sont tous là, accompagnés de leurs fidèles montures bizarres et étranges. Diabolo et Satanas occupent une place de choix et n’imaginez surtout pas qu’ils se sont assagis. Un deck de cartes pièges leurs est d’ailleurs entièrement destiné avec de quoi vous mettre en déroute à chaque occasion.

Au niveau du matériel de jeu, l’éditeur a voulu quelque chose de relativement passe-partout. Des tuiles, des plateaux de jeu individuels et des cartes. En revanche, CMON a mis « le paquet » sur les figurines. D’ailleurs, nous sommes prêts à parier que certains inconditionnels feront l’acquisition du jeu uniquement pour les miniatures. Et peut-être même pour les peindre. Cela dit, que de souvenirs avec petits bolides aux noms et aux formes si spécifiques.

Concernant le gameplay, vous l’aurez remarqué, nous sommes sur des basiques. Le but du jeu est d’atteindre la ligne d’arrivée et le système de déplacement des coureurs reste très simple. Des effets vont permettre d’avancer ou de reculer et d’autres créeront indubitablement du chaos. De la gestion de main, du placement, quelques effets à déclencher… rien de bien révolutionnaire ni complexe. Mais pour nous, l’essentiel n’est pas là. De notre point de vue, le jeu s’adresse à deux types de joueurs. Soit à un public familial qui a envie de passer un petit moment amusant avec les enfants. Soit aux nostalgiques de la franchise. D’ailleurs, l’un n’empêche pas l’autre. Ne vous attendez donc pas à un titre destiné aux « gamers » dans lequel vous pourrez déployer toute votre stratégie. Au contraire, on aurait presque envie de vous dire que ce jeu accompagnera parfaitement une petite bouteille de blanc sur votre terrasse. Mais encore une fois, quand on connait la série éponyme, il n’aurait pas été logique d’en proposer un opus accessible qu’aux joueurs avisés. Même si pour l’anecdote, Eric Lang a participé au développement des Fous du Volant. Plutôt paradoxal, vous ne trouvez pas ?

Et ce joli petit coffret ludique, qui en amusera plus d’un, est d’ores et déjà disponible en boutiques. Bien sûr en français. Comptez environ 45€ (60 CHF, 50 CAD) pour faire l’acquisition d’un exemplaire comprenant les onze figurines des coureurs, les tableaux de bord, plus d’une centaine de cartes, une vingtaine de tuiles, et le livret des règles. Sans oublier un feuillet pour jouer en mode championnat, sur quatre saisons avec quatre courses différentes par saison.

A présent, rendez-vous sur la ligne d’arrivée car les premiers véhicules semblent pointer le bout de leur nez… et comme toujours, Diabolo et Satanas ne sont pas en tête de la course !

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire