Accueil > Actualités > Love Letter, deux nouveaux personnages pour tenter de combler le cœur de la Comtesse

Love Letter, deux nouveaux personnages pour tenter de combler le cœur de la Comtesse

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 2,5K vues 4 minutes de lecture




Love Letter fait partie de ces incontournables du paysage ludique. Et même, un jeu idéal pour initier de nouveaux protagonistes aux jeux modernes. Et quand Z-Man Games propose justement une version revue et complétée, on s’y intéresse forcément.

On vous a déjà parlé de Love Letter dans un précédent sujet. On ne reviendra donc ni sur la genèse de cet incroyable opus, ni sur le détail des règles ni même sur notre intérêt pour le titre. Mais alors, à quoi bon un billet d’actualité nous direz-vous ? Peut-être pour vous parler simplement de cette nouvelle version…

De nouveaux prétendants pour la princesse

Si la version que nous connaissions de Love Letter nous permettait de jouer jusqu’à quatre joueurs, cette nouvelle mouture permet d’ajouter deux nouvelles personnes autour de la table. Ceci grâce à deux nouveaux personnages qui viennent ainsi compléter le deck de cartes.

Avant de vous en parler plus en détails, faisons quand même un bref rappel des règles. Le but du jeu est de terminer la partie avec la carte ayant le rang le plus élevé afin d’être celui qui pourra faire parvenir sa lettre d’amour à la Princesse.

En début de partie, chaque joueur reçoit une carte de jeu et le solde constitue la pioche. A son tour, le joueur actif pioche une carte pour se constituer une main composée de deux cartes. Le joueur en choisit une qu’il place devant lui face visible et applique immédiatement l’effet de cette dernière. Une fois l’effet appliqué, son tour se termine et c’est au joueur suivant de débuter son tour de jeu. Si un joueur est éliminé de la partie, il révèle sa carte et les autres poursuivent le jeu. Le jeu se termine lorsqu’il n’y a plus qu’un joueur en jeu ou lorsque la pioche est vide. Love Letter se joue en plusieurs manches et chacune d’elles représente une journée. À la fin de chaque journée, la Princesse lit la lettre qui lui est parvenue et le joueur gagne un point. Pour le détail des cartes, référez-vous à notre précédent sujet.

Chancelier et Espionne

Le Chancelier fait son apparition dans le deck de carte. Ce personnage d’un rang de valeur six, vous impose de piocher immédiatement deux cartes. Vous vous retrouvez alors avec trois cartes en main. Il vous suffira alors d’en conserver une et de remettre les deux autres, dans l’ordre qui vous plaît, sous la pioche.

L’Espionne entre également dans Love Letter. D’un rang d’une valeur de zéro, l’Espionne ne déploie aucun effet en cours de partie. Cependant, si à la fin de la manche, vous êtes le seul encore en lice et ayant joué ou défaussé cette fameuse Espionne, vous gagnez alors un jeton de faveur.

Une Comtesse toujours plus comblée

Outre ces deux nouveaux personnages, rien ne change. Enfin… presque. Si le système de jeu n’a subi aucune modification, le visuel a en revanche été totalement revu. Un style beaucoup moins brute et plus travaillé pour un rendu graphique que nous trouvons nettement plus harmonieux.

Et surtout, le fait à présent de pouvoir y jouer jusqu’à six joueurs ! Love Letter était clairement un jeu d’ambiance où bluff, trahison et déduction imposaient presque d’y jouer lorsqu’on se retrouvait parmi une « bonne tablée ». C’est donc une excellente nouvelle que de pouvoir rajouter du monde autour de la table.

On note encore de jolis jetons, gravés et comportant une dorure, en lieu et place des petits meeples rouges en forme de cœur pour les pions faveurs. Ce n’est peut-être pas grand-chose mais l’ensemble de ces quelques détails en font une édition remise à jour qui nous plaît plutôt bien.

Love Letter, nouvelle édition est d’ores et déjà disponible – en français – dans toutes les bonnes boutiques. Mais on avait quand même envie de consacrer quelques lignes pour vous tenir au courant de cette mouture 2.0 et des nouvelles opportunités que le jeu peut désormais proposer.

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire