Accueil > Participatif > Les campagnes j2s > Crisis, c’est la crise sur nos tables de jeu !

Crisis, c’est la crise sur nos tables de jeu !

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 304 vues 6 minutes de lecture

En juillet 2016, l’éditeur LudiCreations lançait sur Kickstarter une campagne de financement participative pour son tout nouveau jeu « Crisis ». Une campagne qui avait rassemblé 1800 contributeurs pour un jeu dont le nombre de copies était limité. Toutes les copies ont bien entendu trouvé preneur et l’opus est rapidement devenu très cherché. Fort de ce succès – quelque peu inattendu – LudiCreations a décidé de proposer une extension et d’en profiter pour proposer un nouveau tirage de Crisis. Pour le plus grand plaisir de tous ceux qui attendaient impatiemment un reprint !

Et le moment est donc arrivé. Crisis est à nouveau disponible en pré-commande via Kickstarter dans une campagne qui est encore ouverte pour quelques jours.

Amusons-nous de l’inflation

Mais alors Crisis, qu’est-ce que c’est ? Pour vous donner le pitch, il s’agit d’un jeu de pose d’ouvriers sur le thème de la crise économique, dans un pays imaginaire. Imaginaire ? Pas tant que cela car si le jeu ne le précise pas, impossible de ne pas faire directement le lien avec la crise des années 2000 qui a secoué la Grèce et l’Europe il y a peu.

Dans Crisis, chaque joueur endosse le costume d’un homme d’affaires, un manager désirant profiter du contexte économique pour générer du profit. Mais pas uniquement, car le jeu ne se veut pas immoral. Il faudra aussi redresser l’économie et remettre le pays à flot.

Le matériel du jeu

Une partie se déroule sur sept tours de jeu. A chaque tour, il faudra atteindre des points de victoire qui augmentent en intensité. Ces points de victoire et la piste de score dont ils sont liés, représentent à eux deux « la santé financière » du pays. Si les joueurs font chuter le score à « zéro », la partie est perdue. Forcément, votre pays est en déroute !

Au début de chaque manche, un évènement est révélé et immédiatement appliqué. Les six entreprises en vente sont elles aussi révélées pour le tour en cours. Chaque entreprise peut produire (nourriture, produits chimiques, acier, etc.)  mais requiert forcément des ressources et de la main-d’œuvre. Il est ensuite temps de payer les intérêts des éventuels prêts contractés… Mais ? On se dirait dans la vraie vie !

Vient alors le moment de poser ses managers sur le grand plateau de jeu principal comportant pas moins de quatorze zones de pose. Quand chacun a effectué ses actions, chaque emplacement est alors résolu en respectant l’ordre indiqué sur le plateau. Vous pourrez par exemple effectuer des affaires louches en piochant une carte pour gagner des avantages. Mais encore recevoir des crédits de la part du Gouvernement, devenir premier joueur pour le tour suivant, effectuer des emprunts auprès de banques étrangères, acheter des ressources, engager des employés ou même de la main-d’œuvre étrangère en fonction du niveau économique du pays, importer des marchandises. Et aussi investir dans les compagnies, produire des ressources, les exporter, vendre au marché noir.

Le grand et beau plateau de jeu

Finalement, un jeu de pose d’ouvriers assez classique si on se focalise uniquement sur la mécanique, mais dans lequel chaque action aura un impact direct sur la santé financière du pays.

En pour terminer, quand chacun aura résolu ses diverses actions, la dernière phase obligera chaque joueur à comparer son total de points de victoire à l’objectif du round actuel. Le statut financier du pays est alors ajusté selon la manière dont chaque joueur a dépassé ou n’a pas atteint l’objectif actuel.

A la fin du 7ème tour la partie prend fin et tous les joueurs procèdent au décompte final. Mais comme on l’a vu, la partie peut prendre prématurément fin si la santé financière du pays atteint zéro.

La campagne « ultime »

Forcément, le titre est un jeu très tendu du début à la fin et extrêmement bien plaqué à sa thématique. Le contexte de la crise rend Crisis plutôt « punitif » pour tous les joueurs. Là, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas prévenus. Mais on vous connaît, vous aimez ça non ? Alors évidemment, cette édition « ultime » qui est actuellement en cours de financement est faite pour vous. 59 dollars US pour obtenir le jeu de base et 68 avec l’extension « Nouvelle Economie ». A ce montant, il faudra encore ajouter les frais de port, d’un montant raisonnable entre 9 et 14 dollars en fonction de votre lieu de résidence. Concernant la livraison, cette dernière est fixée à décembre 2018, et en principe, LudiCreation respecte plutôt bien ses plannings.

Et pour tous ceux qui voudraient essayer le jeu avant de passer au tiroir-caisse, sachez que Crisis peut être joué en ligne sur Tabletopia.

Dernier élément encore, Crisis n’est disponible qu’en anglais et en allemand. Néanmoins, une traduction de la règle ainsi que des aides de jeu se trouve disponible sur le site Board Game Geek et Crisis ne comporte pas énormément de texte sur son matériel. Par ailleurs et selon les dernières informations disponibles, il semble que LudiCreation travaille actuellement sur une version française.

20.04.2018 – 9h27 : Et nous complétons immédiatement notre sujet car l’annonce vient de paraître. Crisis sera bien proposé intégralement en français par Geek Attitude Game pendant et après la campagne Kickstarter. En revanche, l’extension n’est disponible que via le financement participatif. Une super nouvelle !

La campagne de financement sur Kickstarter
Les règles du jeu en français

Rédacteur de l’article : Léo

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire