Accueil Actualités Kompromat, jouer n’est pas tuer… ou est-ce plutôt l’inverse ?