Articles

Scythe, de Morning à Matagot, un jeu épique !


La fameuse boîte de Scythe

La fameuse boîte de Scythe

L’éditeur « Morning » a réellement eu fin nez en choisissant la localisation francophone du dernier Stonemaier Games, un des meilleurs jeux de 2016, « Scythe ». Très communément estampillé 4X (eXplore, eXpand, eXploit, eXterminate) cette petite merveille pour un à cinq joueurs, nous transporte dans une Europe alternative des années 20, ravagée par la première guerre. Issu d’une campagne participative sur Kickstarter, le jeu vous plonge dans la peau d’un leader essayant de rétablir son honneur. Prenez alors les commandes de votre faction, exploitez des ressources, effectuez des rencontres, déployez de puissants Méchas et prenez le contrôle de la très convoitée « Usine ». Tout un programme dans un coffret ludique littéralement hors du commun.

Hey « mech », tu as ta boîte ?

Vous l’aurez compris il y a un réel emballement, limite une fébrilité débordante, mais il y a de quoi car Scythe s’impose littéralement comme un indispensable de toute bonne ludothèque. La première chose qui surprend en s’emparant du précieux est le poids de la boîte. C’est lourd, très lourd ! Et si vous faites partie des chanceux en possession d’une édition Deluxe (uniquement disponible en anglais) alors attention au lumbago car les pièces en métal, l’extension élargie du plateau de jeu et les ressources réalistes en 3D ajoutent encore de la lourdeur et du contenu à un opus déjà hors normes.

Le plateau de jeu et son extension.

Le plateau de jeu et son extension.

En ouvrant le boîtage, on s’aperçoit très vite que tout est produit avec beaucoup de soin tant au niveau du matériel que des finitions. De sympathiques meeples colorés, joliment peints et livrés dans leurs boîtes de rangement individuels. Des composants toilés à fort grammage, tant pour le plateau de jeu que pour les cartes, les tokens mais aussi les plateaux individuels. Pour ces plateaux individuels, relevons le détail qui fait toute la différence puisque l’éditeur a prévu de petites encoches destinées à assurer une stabilité parfaite des composants. Ce n’est certes pas grand chose à ce niveau mais voilà le genre de petite subtilité qui fait nettement la différence. Et rassurez-vous il y en a d’autres ! Mais Scythe c’est également des figurines 3D pour les Méchas et les Héros du jeu. Dans de solides matériaux colorés, les réalisations sont belles et agréables à la prise en main. Certains reprochent un niveau de détails pas assez élevé à leur goût pour ce type de jeu. Cependant, il semble indispensable de préciser qu’il n’a jamais été question d’en faire des pièces de collection destinées aux figurinistes et nous sommes très loin de nous retrouver avec de simples pions. Les détails des figurines sont d’un excellent niveau et dans l’idéal, elles n’attendent que quelques coups de pinceaux pour révéler leurs plus beaux atouts. Dans sa version collector, le jeu comprend également des ressources 3D en résine qui apportent un indéniable plaisir supplémentaire à l’immersion. Ces composants peuvent aisément être commandés en ligne pour quelques dizaines de dollars.

Et puisque l’on évoque les composants supplémentaires pour le jeu, il est impossible de faire fi des fameuses pièces métalliques. D’une valeur de 20, 10, 5, 3 et 1, on se retrouve encore une fois avec des matériaux de qualité, finement détaillés et colorés. On aurait aimé des pièces un peu plus lourdes mais c’est vraiment pour trouver quelque chose à dire ! Par ailleurs, en observant le verso de votre plateau de jeu, vous remarquerez que ce dernier comporte un tiers manquant dans une version néanmoins surdimensionnée. Là encore, il y a la possibilité de se faire vraiment plaisir avec un plateau XXL en acquérant une extension de map, livrée avec deux petits clips en plastique (peu solides malheureusement).

scythe03

Côté illustrations, Jakub Rozalski est aux commandes avec un rendu final franchement surprenant. Les époques semblent s’entremêler dans des visuels colorés et harmonieux. La technique est belle et les très nombreux visuels posent l’atmosphère du jeu. Chacun décidera si le style lui correspond; chez Jeudéclick, nous sommes sous le charme !

Après quelques parties…

La première immersion dans Scythe, après la découverte et le dépunchage des composants, consiste en la lecture de la règle. Facilement accessible et aérée, le document est ponctué d’exemples. Une règle qui se lit relativement rapidement, malgré les 32 pages du livret, et qui ne laisse peu de place à l’interprétation et aux questions.

Une partie en cours

Une partie en cours

En deux voire trois tours de jeu, les mécanismes sont normalement assimilés et les joueurs peuvent commencer à entrevoir les différentes stratégies qui permettront de l’emporter. Les actions sont réalisées de manière intuitive sur les deux plateaux individuels de chaque joueur. Dans Scythe, le temps d’attente entre les joueurs a été réduit au minimum grâce à un concept plutôt malin visant à effectuer ses actions en deux temps. Ainsi, lors du début de votre deuxième action, le joueur suivant pourra débuter son tour de jeu. Fluidité maximale, les joueurs apprécieront ! Les plateaux individuels peuvent déstabiliser les nouveaux joueurs vu la profusion d’informations mais pas d’inquiétude, les pictogrammes sont parfaitement explicites et la lisibilité très bien pensée.

Le réel plus (oui, encore) consiste dans le fait que chaque type de joueur pourra développer sa propre stratégie en fonction de ses préférences de jeu. Il sera ainsi tout à fait possible de miser principalement sur l’exploitation des ressources, ou à contrario sur le développement ou même sur l’affrontement. Nul besoin de combattre impérativement dans Scythe, ce n’est clairement pas le cœur du jeu. Il faudra néanmoins composer avec les actions de vos adversaires, savoir anticiper et réagir au bon moment; la stratégie devra être la bonne. A deux joueurs, le grand plateau va même permettre de miser presque exclusivement sur des stratégies plus passives pour autant que les deux joueurs ne soient pas des plus belliqueux et que vous souhaitiez y jouer de la sorte. Mais les points de victoire nécessaires à la détermination du vainqueur pourraient faire naître des situations assez cocasses ou surprenantes dans cette configuration. On ne vous en dit pas plus, laissez-vous surprendre ! A trois joueurs et plus, les frictions seront inévitables surtout que l’Usine, située au centre de la carte, pourrait bien attirer les convoitises.

Comptez deux heures de jeu et un peu plus pour une première partie mais vous ne risquez pas de vous ennuyer ni de vous retrouver les yeux rivés sur la pendule, tant les parties sont captivantes.

Peu de fausses notes !

Vous l’aurez compris, Scythe est donc un excellent millésime pour lequel on ne constate que peu de fausses notes. Alors certes, il faut apprécier les jeux de stratégie mais ce titre n’est de loin pas inaccessible doté d’une complexité telle qui en ferait un opus inabordable, non loin de là ! Le plaisir ludique est bien là et si le jeu est conseillé dès 14 ans, il s’avère tout à fait possible d’y jouer avec des plus jeunes. On s’y amuse vraiment !

Les Héros de Scythe.

Les Héros de Scythe.

Pour les fans ou pour ceux qui voudraient prolonger l’expérience de jeu, une extension est d’ores et déjà disponible mais pour l’instant, uniquement en anglais. Intitulée « Invaders from Afar« , la nouvelle boîte rajoute deux nouvelles factions, Albion et Togawa. De nouveaux tokens, des nouvelles figurines, des plateaux de jeux supplémentaires, des cartes, bref tout y est ! Autant dire que là, vous disposerez de la totale. Mais ne vous précipitez pas sur cette version, une localisation francophone de cette extension est en préparation, normalement pour août 2017.

Dernière chose avec un message à l’attention de l’éditeur en charge de la localisation francophone. La campagne initiale de Stonemaier Games a convaincu plus de 17’700 backers dont des francophones. Il ne manquerait dans l’idéal que la mise en vente de decks de cartes en français, qui d’ailleurs existent déjà, et qui devraient forcément ravir les joueurs francophones. La balle est dans votre camp, on compte sur vous car il y a de l’attente.

Maintenant, à vous de vous forger votre propre avis.

16.11.2016 : Morning passe la main à Matagot
Le monde du jeu de société évolue décidément très rapidement. Dans un bref communiqué publié sur Twitter, le 16 novembre 2016, l’éditeur Morning indique qu’il passe la main à Matagot pour la distribution francophone de Scythe. L’éditeur explique très brièvement que « après plusieurs années de distribution, Morning souhaite désormais se consacrer davantage à l’édition dès l’année prochaine. » On savait déjà que les relations avec Stonemaier Games étaient compliquées pour Morning, et cette annonce soulève désormais la question de l’édition francophone de l’extension du jeu. Nous espérons qu’elle sera toujours d’actualité. Et d’une manière plus globale, qu’en sera-t-il de la suite de Scythe pour la francophonie ? Heureusement, Matagot jouit d’une solide expérience dans le monde du jeu et d’un sérieux qui n’est plus à prouver. A ce sujet, on attend avec hâte un communiqué de Matagot !

Le matériel de jeu en français
L’explication du jeu en vidéo par Chaps
La fiche du jeu sur Tric Trac


View Comments

*