Accueil > Actualités > Les news j2s > Paris 1889, dans la panade à Paname…

Paris 1889, dans la panade à Paname…

par jeudeclick
Publié : Dernière mise à jour le 474 vues 4 minutes de lecture

Vous connaissez déjà Greenville 1989 ? Et bien voici Paris 1889 ! Le petit dernier de l’équipe de Sorry We Are French est de la même trempe que son aîné. Gros plan sur cette nouveauté du moment…

Cette fois-ci, la fine équipe de copains se retrouve propulsée cent ans avant les évènements de Greenville et doivent à nouveau faire face à « l’abomination » ! Ils savent que des anneaux rouges sont à l’origine des pouvoirs de l’abomination et s’ils arrivent à mettre la main sur cinq d’entre eux, l’équipe pourra définitivement mettre fin à ce cauchemar. Nos protagonistes sont propulsés à Paris en 1889, sauf que la ville lumière est infestée de phénomènes étranges comme dans Greenville. Il va falloir mener l’enquête et trouver ces fichus anneaux avant que l’abomination les rattrape.

Sorry We Are French nous replonge avec un jeu narratif et coopératif au doux nom de Paris 1889 bien que l’univers soit horrifique à souhait. Un jeu qui se joue de 3 à 6 joueurs de 16 ans révolus et pour des parties d’environ 30-45 minutes. A la tête du projet, Florian Fay. Et à la plume, David Sitbon (on ne change pas une équipe qui gagne, n’est ce pas ?).

Pour en venir aux faits, Paris 1889 reprend la même mécanique que Greenville. En effet, il s’agit d’une pseudo suite, mais qui se joue en stand alone. Un petit changement viendra tout de même donner un vent de renouveau à la série; on reviendra très vite sur ce sujet. Quoi qu’il en soit, si vous avez aimé Greenville 1989, il n’y a absolument aucune raison valable pour ne pas apprécier Paris 1889.

La ville lumière dans tous ses états

Paris 1889 se jouera de la même façon que son prédécesseur. Pour rappel, par le biais de cartes superbement illustrées, les joueurs décrivent le lieu où ils se trouvent dans Paris et doivent donner une intention. C’est alors que le leader du tour devra associer les intentions de ses compagnons avec d’autres cartes lieux à l’abri des regards indiscrets. Ses compagnons devront finalement retrouver les bonnes associations sans pouvoir se concerter avec lui.

Les joueurs enchaîneront les tours de cette manière en changeant régulièrement de leader afin que tout le monde puisse effectuer cette lourde tâche et espérer que vos compagnons puissent comprendre ce qui se trame dans votre imagination.

Le changement majeur sera dans la manière de remporter la victoire qui ne sera plus de collecter 4 lieux pour chaque joueur, mais d’avancer sur une piste du plateau pour récupérer jusqu’à 5 anneaux rouges. Le but ultime étant de mettre hors d’état de nuire les forces du mal. Cependant, l’abomination est également dans la course sur le plateau de jeu et si un joueur a le malheur de se faire attraper par ce dernier, il y aura un ultime affrontement d’association d’images et à la moindre erreur c’est… game over !

Paris gagné pour Sorry We Are French ?

Qu’on se le dise, Paris 1889 est une réussite qui hérite de son aîné mais pas que. Il propose de toutes nouvelles illustrations vraiment magnifiques, un matériel épuré mais bougrement efficace et un plaisir de jeu qui garde toute sa superbe.

La rejouabilité reste sans fin et ce sera un pur bonheur pour tous les fans de jeu narratif où il faudra mettre à contribution son côté onirique et comprendre l’imagination des autres pour pouvoir remporter la partie. Le jeu reste facile à prendre en main et la mise en place l’est également ce qui vous permettra d’enchaîner les parties autant de fois que vous le voudrez.

Pour une petite trentaine d’euros, Paris 1889 est une valeur sûre et un bon complément à Greenville avec une condition de victoire renouvelée qui change un peu le rythme de la partie. Mais une partie qui ne sera pas plus facile pour autant. Alors, prenez votre courage à deux mains, partez explorer cette ville à la recherche des anneaux maléfiques et tentez de ne pas tomber entre les mains de l’abomination. Surtout que le jeu est d’ores et déjà disponible dans toutes les bonnes crèmeries ludiques !

Il ne s’agit ici que d’un petit billet d’actualité, pour vous donner l’eau à la bouche, et nous reviendrons sans doute sur le sujet dans un prochain édito.

Rédacteur de l’article : Eric

VOUS POUVEZ EGALEMENT AIMER

Laisser un commentaire